• Ecole à la maison : notre premier contrôle

    Le lundi 8 Janvier 2018, nous avons eu notre tout premier contrôle concernant l’instruction en famille.

    Ce contrôle était destiné à Emy vu que Léo n’a pas encore 6 ans.

     

    Nous avons été surpris de l’avoir si tôt (deux mois après notre déclaration ief)… je savais que ce n’était pas vraiment légal mais bon, honnêtement, ça nous était égal à tous. Et puis au moins ce serait fait, après on serait tranquille ! Et enfin, cela tombait un jour où David (le papa) était en repos donc nickel.

     

    Nous y sommes allé plutôt serein. Aucune préparation particulière n’a été mise en place. Nous avons juste dit à Emy de faire de son mieux, c’est tout !

    Nous étions préparé à ce que l’un de nous deux aille avec Emy pendant que l’autre ferait la partie « parents ». 

    Ecole à la maison : notre premier contrôle

    Arrivés dans les locaux, dans l’ascenseur qui nous mène à notre rendez-vous, Emy est sereine, souriante. L’ascenseur parle et ça les fait beaucoup rire avec son frère.

    Quand les portes s’ouvrent, nous arrivons directement dans les bureaux de l’inspection académique. Cela m’a un peu surprise. Mais nous avons été accueillis par des « bonjours » et des sourires. Ca démarrait bien.

    Une dame engage la conversation et dit à mon conjoint « Nous nous sommes déjà rencontré nous ! », et je ne sais plus les mots exacts mais parle de (ou à… je ne sais plus) Léo. Je fais tout de suite le rapprochement avec la dame qui avait vu mon fils lors de son saut de classe en juin dernier. Elle me le confirme.

    Elle nous explique ensuite que c’est elle qui va faire faire les exercices à Emy et nous rassure en nous disant que ce sera un peu de lecture, un peu de calcul, rien de très méchant.

    Je me souviens des ressentis de David et Léo en juin dernier après l’avoir rencontré. Ils m’avaient parlé d’une dame gentille, douce et bienveillante.

    Je me suis sentie complètement confiante à l’idée de laisser Emy seule avec elle. Ma fille n’avait pas l’air inquiète du tout, et la suivait en tirant son cartable, le visage tranquille. 

    Ecole à la maison : notre premier contrôle

    Pendant ce temps, mon conjoint, Léo et moi avons été reçu par l’inspecteur. Il était plutôt gentil et souriant.

    Il nous a soumis à l’interrogatoire d’usage : pourquoi nous ne scolarisons pas Emy, quelles sont nos motivations, notre niveau d’étude… Nous lui avons expliqué que l’école ne correspondait pas à notre fille. Qu’elle était très sensible, plus que la moyenne. Nous lui avons parlé de son haut-potentiel, de ses difficultés avec les enfants de sa classe, de son mal-être à l’école… il nous a écouté, et a été « intéressé » par le harcèlement dont elle avait été victime. Il nous a d’ailleurs dit qu’il se renseignerait pour voir ce qui se passe, car cela n’est pas normal du tout (alléluïa !). Cette réaction m’a fait plaisir, parce que même si ma fille n’y est plus, il y a d’autres enfants vulnérables…

    Bref ! Il nous a demandé qui faisait l’instruction, notre « planning », les supports que nous utilisions, les langues que nous étudions etc… il a tout bien noté dans son ordinateur et nous a dit de patienter dans les bureaux communs (là où nous sommes arrivés) et qu’on se retrouverait après avec Emy et l’inspectrice afin de faire un bilan.

    Ah oui, il nous as aussi dit qu'il faudrait voir pour quand on voudra la scolariser au collège, même si on avait le temps, qu'ils pourraient nous aider etc....

     

    Je ne sais pas combien de temps nous avons attendu… assis à une table, avec deux employés dans la pièce qui ne nous ont pas décroché un mot, un sourire ou même un regard…. Ça m’a paru long !

    Enfin ma puce est arrivée, le visage toujours aussi serein.

    Nous nous sommes tous retrouvé dans le bureau de notre interrogatoire.

    La dame nous as dit qu’elle avait vu tous ces cahiers et ses manuels. Elle a donné les noms au monsieur, qui d’ailleurs a eu l’air de n’avoir jamais entendu parler de la méthode Singapour….

    Elle nous a dit qu’en maths elle avait un très bon niveau. Qu’elle en était déjà aux centaines dans les additions et soustractions, ce qui n’est pas le cas de toutes les écoles. Qu’elle avait très bien réussi la dictée de chiffres, même les chiffres un peu plus complexes comme 106, 374 etc… Qu’elle a ses propres méthodes, mais qu’elle arrive très bien à résoudre les problèmes.

    En français elle lit très bien mais « saute » certains mots en voulant aller vite, et elle m’a dit « Mais vous avez déjà dû le remarquer, elle me l’a dit ». Nickel, j’ai rien à dire en fait lol

    Elle a aussi remarqué que nous avions bien avancé en grammaire, et qu’elle avait bien compris les natures de mots étudiées.

    Pour terminer, les conseils. Je les ai écoutés car ils ont été donnés sans jugements, et ils étaient appropriés. Donc elle nous as dit de peut-être ralentir un peu la grammaire pour augmenter les productions d’écrits. C’était dans mes projets, et j’ai du coup déjà tout de prêt ! donc nous allons commencer dès la semaine prochaine je pense.

    Elle nous as aussi conseillé d’enrichir le vocabulaire précis (genre types d’arbres, de fleurs, d’oiseaux etc…) et elle a raison, c’est quelque chose que nous ne faisons pas trop…. Donc on va y remédier ! je vais préparer des cartes de nomenclatures, et travailler un thème à la fois.

     

     

    Voilà, le bilan est donc positif ! Les gens qui nous ont reçus étaient agréables et accueillants. Emy a assuré dans ses exercices (elle a bien mérité son éclair au chocolat ^^). Bref, tout va bien !

    Ecole à la maison : notre premier contrôle

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Janvier à 09:16
    Myriam

    Je suis surprise en lisant ton récit : votre inspection a eu lieu dans les locaux du rectorat et non pas chez vous ?

    Peux-tu nous en dire plus sur la méthode Singapour ? Moi non plus, mis à part sur ton blog, je n'en ai jamais entendu parler… :-)

      • Vendredi 12 Janvier à 10:52

        Oui ça a bien eu lieu là-bas... j'ai été surprise aussi en recevant le courrier. Mais dans l'association de parents ief où je vais, même si c'est une autre inspection académique, ils sont tous convoqués là-bas aussi !

        Pour la méthode singapour, nous avons un manuel de leçon et des cahiers d'exercices. Mais les leçons sont très bien expliquées et toujours très imagées. Ils ont également une méthode pour les calculs que je ne connaissais pas, et qui propose du coup une autre façon de faire les additions et soustractions.

        Ils avancent assez vite dans le programme je trouve. Au dos du cahier de mon fils (cp), ils ont écrit tout ce qu'il saurait à la fin de l'année, et y'avait même les tables de multiplications de 2 et 3 !!! Alors que ma fille en ce1 à l'école ne les avait même pas encore vu !

        Par contre ça manque peut-être de géométrie par rapport au programme....

        Merci pour ton intérêt wink2

      • Vendredi 12 Janvier à 16:04
        Myriam

        Dans mes recherches à propos de la méthode singapour, qu'ils mettaient l'accent en mathématiques sur la représentation des concepts et faisaient attention à les présenter de manière approfondie. Il n'est pas étonnant qu'ils présentent tôt les multiplications, elles ont une belle part à jouer dans la conception du nombre !

        Mais je n'ai rien trouvé sur la lecture/écriture. De quelle manière travaillent-ils dans cette méthode ?

      • Vendredi 12 Janvier à 19:00

        A ma connaissance ils ne font que les manuels de maths. Après le même éditeur, "la librairie des écoles", propose des ouvrages pour la lecture et l'écriture ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :