• Quand maman n'y arrive pas....

    Ceux qui nous connaissent en « vrai » et ceux qui nous suivent régulièrement le savent, nous tentons d’appliquer une éducation positive et bienveillante à la maison.

    Nous avons commencé il y a 4 ans environ il me semble, et ça porte ses fruits.

    Bref, cet article n’est pas prévu pour vanter les mérites de cette méthode éducative, mais plutôt pour parler d’aujourd’hui, où je n’y arrivais pas….

    Cela fait deux ou trois jours que j’ai du mal à garder mon calme et à gérer positivement les conflits… je m’en rends compte et je travaille à dépasser cela.

    Donc cet après-midi, Léo a eu une tempête émotionnelle au moment où il a fallut aller au foot. Je n’avais pas l’énergie, et soyons honnête, pas l’envie de gérer cela… je me suis donc agacée, ce qui bien entendu, n’a rien réglé. Je suis déjà convaincue depuis des années que les cris, les menaces, les punitions etc ne sont d’aucune utilité. J’ai haussé le ton et puis je me suis mise sur le canapé pour tenter de faire redescendre la pression.

    Emy me demande où sont les vêtements de foot (j’ai réorganisé les armoires et ils ne sont pas visibles). Toujours énervée, je lui dis d’attendre avant de s’habiller, qu’on soit au moins sûrs qu’on y aille.

    Et pendant que je me calmais, elle est venue chercher son frère et l’a emmené dans la chambre. Elle lui a parlé, elle l’a motivé pour aller au foot. Elle a réussi à trouver les vêtements de foot et s’est habillé. Elle a aidé son frère à s’habiller, surtout pour les grandes chaussettes bien sérrées (quelle galère d’ailleurs ces chaussettes !). Elle a pris leurs protèges tibia et leurs crampons.

    Cela a vraiment apaisé l’ambiance. Nous sommes partis au foot de bonne humeur (enfin, autant qu’ils peuvent l’être quand ils vont au foot quoi….) et pour la première fois depuis septembre, ils ont même accepté que je rentre à la maison le temps de l’entraînement ! Elle m’a juste demandé de leur laisser du temps en plus pour jouer après le foot.

    Avant que je parte elle m’a dit « Ne t’inquiète pas maman, je vais bien m’occuper de Léo, je vais bien faire attention à lui ! ».

     

    Je vous raconte tout ça pour quoi ? sarcastic

    Juste pour dire que déjà, je suis trop fière d’elle ! Elle a vu que moi je ne pouvais pas gérer aujourd’hui, et elle a pris le relai, appliquant avec son frère ce que nous tentons d’appliquer avec eux au quotidien.

    Aussi pour dire que certains jours, on n’y arrive pas. C’est comme ça, nous sommes humains. Mais clairement, ce que nous avons fait jusqu’ici fonctionne ! Donc il ne faut pas lâcher.

    Là par exemple, au moment où j’écris, mon fils est dans une nouvelle tempête émotionnelle (oui, elles sont assez courantes depuis quelques temps…). Je suis partagée entre me « forcer » à aller l’accompagner à dépasser cette « crise », et l’envie de revenir à la méthode sévère, qui ferait que cela s’arrêterait rapidement (mais ne reglerait rien je le sais bien). Je n’ai choisi aucune des solutions, et je l’ai laissé se calmer tout seul….

    Je vais me ressaisir, et pour cela, je vais commencer par essayer de me coucher moins tard…

    Mais j’accepte que certains jours je n’y arrive pas. Je ne suis pas parfaite, je ne cherche pas à l’être. J’ai des faiblesses et je les assumes.

    Cela fait plusieurs fois qu’Emy me rappelle sans le savoir que ce que nous faisons fonctionne.

    Il y a environ deux semaines, quand elle a été malade, j’ai perdu un temps fou à enlever les peluches de son lit avant de pouvoir le nettoyer.

    Le lendemain je lui dit « Il va falloir que l’on trouve une solution, parce que je perds vraiment beaucoup de temps à vider les peluches de ton lit… »

    Et là elle me répond : « Je comprends ce que tu ressens maman, mais moi j’aime les avoir autour de moi dans le lit… »

    Elle m’a bluffé en me répondant de la sorte ! et au final on a discuté calmement et on a trouvé une solution qui nous convienne à toutes les deux ! Et c’est vraiment génial.

    Il y a de cela 4 ans, je lui aurais juste dit qu’il fallait qu’elle m’enlève ses peluches de son lit ! Point barre.

     

    Bon, j’arrête avec toutes mes anecdotes personnelles tongue

    Ce que je veux dire c’est que c’est difficile d’être à l’écoute et bienveillant au quotidien, surtout quand on est fatiguée, malade ou autre… mais ça vaut vraiment le coup de persévérer, de ne pas lâcher, de se ressaisir. Nos enfants en sont la meilleure preuve ! 

    Quand maman n'y arrive pas....

    « Ief : bilan #16Anniversaire thème Pikachu »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 16 Mars à 08:13

    tu peux être fière de l'éducation que tu donnes à tes enfants, vraiment ! Ta grande est au top avec son petit frère !

      • Vendredi 16 Mars à 11:09

        Merci beaucoup pour ton commentaire ! C'est vrai qu'elle me prouve que cette éducation est la bonne pour nous. Cela porte vraiment ses fruits, et je me dis qu'en toute logique, elle fera la même chose plus tard avec ses enfants ! smile

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :