• J'ai entendu des phrases du genre "des surdoués ?! Super ils auront un super boulot plus tard !", ou "En ce moment c'est la mode de dire que les enfants sont haut-potentiel..." ou encore "des petits hp !" tout en les regardant en attendant quelque chose de fabuleux de leur part...

     

    Nos enfants sont en effet diagnostiqués haut-potentiel. C'est une chance pour eux, mais cela peut souvent être aussi une difficulté. Pourquoi les gens ne veulent pas voir et accepter cela ?

    Être haut-potentiel ne leur assure pas des notes incroyables à l'école, ni un boulot génial et très bien payé pour plus tard... Beaucoup d'enfants hp sont en échec scolaire d'ailleurs !

     

    Mais bon, je n'écris pas cet article pour parler du haut-potentiel en lui-même, mais d'une de ses caractéristiques : l'hypersensibilité.

    Bien sûr, un enfant non hp peut très bien être hypersensible ! Mais je pense que très peu d'enfant hp échappe à cette particularité.

     

    En tout cas mes deux enfants le sont. Et le mot "hyper" n'est vraiment pas utilisé à la légère !!

    L'hypersensibilité ne se manifeste pas chez tout le monde de la même façon, cela varie en fonction de la personnalité aussi.

     

    Alors bien sûr, l'hypersensibilité a des avantages. Des traits de caractères que je suis très contente de retrouver chez mes deux enfants.

    Le plus important et très présent chez Emy et Léo est l'empathie. Cette facilité naturelle à ressentir ce que ressentent les autres... Bien sûr parfois ils "prennent" la tristesse des autres, mais dans un but de consoler, d'aider, d'atténuer la peine...

    Mais ils ressentent aussi les émotions positives des autres et c'est génial ! Voir un de ses enfants sauter de joie parce que son frère ou sa soeur a eu quelque chose de désiré, c'est trop beau à voir !

     

    Par contre, il y a énormément d'inconvénients à l'hypersensibilité. Et ça, je ne sais pas pourquoi beaucoup de gens ne veulent pas le voir... On va parler de caprices, de comédies, d'enfants rois... Pourquoi ne pas accepter que c'est un trop plein d'émotions difficile à gérer ?

     

    Je parle ici que de mon expérience avec mes enfants. Je n'ai pas de chiffres, je n'ai pas lu d'études etc..., mais je vais juste vous raconter quelques exemples vécus, pour vous montrer que ce n'est pas simple pour les enfants.

    Vous allez peut-être rire de certaines anecdotes ou vous dire "n'importe quoi...", penser que c'est exagéré et qu'on ne devrait pas y prêter attention.

    Mais pour nous, dans les exemples qui vont suivre, nous y avons vu du chagrin, de la tristesse, des angoisses... et nous ne les avons donc pas pris à la légère. Nous avons essayé de les accompagner pour gérer ces émotions, les accueillir et les accepter. Et puis cela finissait par s'apaiser et par aller mieux...

    Ce qui est sûr, c'est que nous avons banni la phrase "ce n'est pas grave" de notre vocabulaire. Parce qu'effectivement en réalité, ce n'était pas grave ! Mais pour eux à ce moment-là, ça l'était. Et leur dire que non ça ne l'est pas, c'est leur dire que l'émotion qu'ils ressentent est fausse alors ? qu'ils mentent ? qu'ils en rajoutent ?

     

    Quelques exemples :

     

    En février, nous avons eu une journée de neige. Beaucoup de neige ! Les enfants en rêvaient depuis l'hiver passé où nous n'avions pas pu y aller. On enfile les combinaisons, on fait des batailles de boules de neiges, on fait un bon gros bonhomme de neige, on l'habille et Emy lui donne un nom : "Pitouf-Minou". Une super journée !!

    Oui mais voilà... Pitouf-Minou... Emy l'a nommé, a pris des photos avec lui, a "joué" avec lui, bref, elle s'y est attaché. Et quand le lendemain le soleil a fait son travail et que le bonhomme de neige a fondu, eh bien Emy en a été bouleversée ! Elle a pleuré parce qu'elle l'aimait et qu'elle ne le verrait plus jamais.

    La journée on réussissait à vite lui changer les idées et ça allait. Mais le soir au moment de se coucher, elle repensait à son Pitouf-Minou et elle était submergée de chagrin. Elle me disait elle-même qu'elle savait que c'était de la neige et qu'il allait fondre, mais qu'elle ne savait pas qu'elle allait l'aimer. Et du coup maintenant c'est comme s'il était mort. Tout cela avec la voix tremblante et des larmes de chagrin.

    Alors oui, ce n'était qu'un bonhomme de neige. Et les mots "ce n'est pas grave" ont failli m'échapper ! Mais quand j'ai vu dans quel état elle était, je ne pouvais clairement pas les utiliser parce que pour elle c'était vraiment grave, c'était perdre quelqu'un qu'elle aimait.

    Mais comment on le gère ça ? c'est difficile je vous assure ! J'ai fait preuve de toute l'empathie dont j'étais capable, je l'ai écoutée, on a discuté, puis elle a fini par s'apaiser et par s'endormir. Mais cela a pris du temps !

    Sauf que le lendemain soir, rebelotte ! et le surlendemain ! Et au final, cela a duré un mois ! La peine diminuait au fur et à mesure du temps qui passait, mais elle est quand même restée présente un mois... Pour un bonhomme de neige !

    C'est ça l'hypersensibilité. 

    L'hypersensibilité chez les enfants

    En octobre dernier, Léo a vu un gros cousin sur le mur de la maison. Il nous l'a montré apeuré ! Et nous, réflexe, on l'a écrasé... Cela me fait bizarre d'écrire ça maintenant, car depuis nous n'en écrasons plus ! 

    Donc on pensait que c'était bon, qu’on avait fait disparaître la petite bête qui lui faisait peur. Sauf qu'en fait, il s'est mis à pleurer et à pleurer !! Il était en colère contre nous car nous l'avions tué, que c'était un être vivant et qu'on n’avait pas besoin de l'écraser. Il était triste car il nous disait que si ça se trouve il avait une famille qui allait être triste aussi. Que peut-être il avait des enfants qui ne verraient plus leur papa ou leur maman, ou bien un papa et une maman qui ne verraient plus leur enfant...

    Bref, gros chagrin. Là encore on pourrait avoir envie de lui dire "c'est bon, c'est qu'un moustique !". Mais non, ce n'était pas "qu'un moustique" pour lui, mais un être vivant qui méritait de vivre comme tout être vivant. Et en plus, il a raison ! Donc nous avons écouté sa peine, nous l'avons compris. Nous nous sommes excusés pour notre acte et lui avons promis de toujours faire ce que l'on pourrait pour les faire sortir de la maison sans les tuer.

    C'est aussi ça l'hypersensibilité. 

    L'hypersensibilité chez les enfants

    En septembre ou octobre de l'année dernière, alors qu'Emy était encore scolarisée, un groupe de filles de sa classe n’était vraiment pas sympa avec elle. Un jour elles ont fait le sale coup de trop en lui faisant croire qu'elle était leur copine en l'invitant à une fête secrète sous le toboggan de l'école. Elles lui ont dit de ne pas en parler à la maîtresse ni à ses parents et qu'une fois qu'il ferait nuit, qu'il fallait qu'elle sorte de sa maison et qu'elle marche jusqu'à l'école pour participer à cette fameuse fête secrète.

    Heureusement, elle m'en a parlé. Elle était tellement contente et excitée par cette fête… Moi bien sûr j'étais en colère et choquée du comportement de ces filles d'à peine 7 ans ! Je l'ai donc hélas fait redescendre sur terre en lui expliquant que bien sûr c'était faux etc etc... Eh bien elle ne me croyait pas car elle pensait qu'on ne pouvait pas être méchante à ce point alors qu'en plus elle n'avait rien fait ni rien demandé. Je l'ai emmené à l'école à l'heure de la fête fictive et elle a pu se rendre compte par elle-même qu'il n'y avait personne.

    Elle est entrée dans une colère noire ! Puis dans une tristesse profonde. Et finalement jusqu'à ce qu'elle s'endorme, elle a alterné ces deux émotions. Elle a utilisé le mot "Pourquoi ?" je ne sais combien de fois. Elle avait besoin de comprendre. Elle me demandait ce qu'elle avait fait pour qu'elles lui fassent ça, pourquoi elles l'embêtaient et étaient méchantes avec elle tous les jours... Prendre chaque réflexion, chaque acte méchant, chaque reproche à coeur. Le ruminer pendant des heures, se remettre en question même quand on n’a rien fait... C'est aussi ça l'hypersensibilité. 

    L'hypersensibilité chez les enfants

    Léo n'est pas un enfant violent. Il s'en va souvent énervé et frustré d'une situation avec d'autres enfants pour ne pas en arriver à la violence.

    Une fois (une seule), il a tapé un autre enfant. Bien que sachant qu'il avait été poussé à bout, son papa et moi n'acceptons pas la violence. Quand nous avons voulu aller lui parler, il s'est enfui dans une autre pièce puis dans le jardin. On pourrait croire que c'était par peur de se faire gronder, mais le connaissant, nous savions que non.

    Quand j'ai enfin pu lui parler, j'ai compris qu'il s'était enfui par honte ! honte de n'avoir pas pu se contrôler. Il m'a raconté ce qu’il s'était passé, je l'ai écouté et entendu mais bien sûr sans cautionner le geste. Mais en me parlant, il était dans une colère immense, je l'avais rarement vu comme ça ! Je pensais qu'il était en colère contre l'autre petit garçon qui l'avait poussé à bout, mais non ! Il m'a dit qu'il était en colère contre lui-même parce qu'il aurait dû réussir à ne pas le taper...

    Mes émotions à moi étaient un peu mélangées... Triste qu'il ait à vivre intensément chaque situation et en même temps, tellement fière de lui malgré le mauvais geste !

    Face à cette grosse grosse colère qu'il s'infligeait à lui-même, je suis restée un peu impuissante. Je l'ai juste pris dans mes bras le temps que la colère redescende et qu'il puisse aller demander un vrai pardon à l'enfant victime. 

    C'est cela également l'hypersensibilité.

     

    Je vais m'arrêter là dans les exemples car ils sont vraiment propres à mes enfants et que cela ne vous parlera pas forcément à vous. Mais je voulais juste que vous compreniez qu’un enfant hypersensible n'est pas un enfant capricieux mais un enfant qui prend au pied de la lettre une phrase que vous leur direz. C'est un enfant empathique qui va vivre les émotions des autres. C'est un enfant qui a besoin d'être rassuré car il s'angoisse vite.

     

    J'aimerai que les adultes fassent attention à leur façon de parler aux enfants, car une phrase "banale" pour certains peut avoir des conséquences sur un enfant plus sensible... ce ne sont souvent que quelques mots à changer, ou le ton à adoucir.... vous pouvez y arriver !! Et les enfants hypersensibles ainsi que leurs parents vous en seront très reconnaissants yes

    Pin It

    2 commentaires
  • costumes halloween

     

    C’est ça Halloween, c’est ça Halloween, Halloween ! Halloween ! Halloween ! Halloween…

     

    Oui, j’ai regardé le début de « l’étrange Noël de Monsieur Jack » il n’y a pas longtemps tongue

    Mais en commençant cet article qui va parler de cette fête, ben forcément j’avais cette chanson dans la tête…. Et si vous la connaissez, vous l’avez sûrement aussi dans la tête maintenant he

     

    Cette année fut donc notre tout premier Halloween !!

    C’est une fête qui personnellement ne m’a jamais attirée, sans non plus qu’elle me rebute. Manger des bonbons, moi ça me va cool

    Mais les enfants n’ont jamais voulu la fêter. Cela ne les intéressait pas et ils trouvaient que certains costumes ou décorations faisaient peur (ce qui n’est pas faux !).

     

    Mais après en avoir discuté ensemble en septembre, ils m’ont dit qu’ils aimeraient bien essayer cette année. Alors, on se lance !

     

    Début octobre, nous avons voulu acheter un peu de déco et des costumes. Parce que forcément, nous n’avons strictement rien sur ce thème à la maison.

    Et ben, ce n’était pas si simple de trouver des trucs pas trop effrayants et pas trop cher.

    Nous avons donc trouvé une partie des décos à Action, et le reste ainsi que les costumes à la Foir fouille. 

    deco halloween

    Et on fera comme pour Noël, on rachètera quelques bricoles chaque année pour compléter petit à petit notre déco d’Halloween.

    Allé, je vous raconte tout notre programme !

     

    • La déco 

    Comme nous n’avons pas encore grand-chose, l’installation a été assez rapide.

    Deux très grandes banderoles d’Action ont déjà suffit à nous mettre dans l’ambiance. Les deux toiles d’araignées avec leurs petites bébêtes à deux endroits du plafond. 

    toile d'araignee halloween

    Un squelette pendu au lustre et un fantôme accroché au rideau.

    fantome halloween

    Une adorable guirlande de fantômes et citrouilles (trouvées sur internet, imprimées et plastifiées avant d’être montées en guirlande).

    guirlande halloween

    Les petites sorcières et fantôme fabriqués par les enfants et voilà, tout était accroché !

    halloween

    Sur le buffet de l’entrée, j’y ai juste mis les trois sacs à bonbons trouvés à Action et une jolie carte faite par Emy.

    La petite touche de Léo avec une photo de Voldemor imprimée et plastifiée !

    decoration halloween

     

    Pour la porte d’entrée, là encore nous avons fait simple et surtout, avec les moyens du bord. Mais nous étions vraiment contents du résultat. J’ai donc imprimé pleins de chauve-souris, plastifiées et découpées (c’était loooong !). Ensuite les enfants se sont fait un plaisir de les coller un peu partout avec de la pâte à fixe.

    porte halloween

     

    • Les costumes

    Achetés à la Foir fouille pour 7€ chacun (bon celui d’Emy en coûtait 15 normalement mais ils ont fait une erreur d’affichage, rectifiée après mon passage tongue). Ils ont chacun pris un accessoire à 2€ pour compléter la tenue. Et voilà, mon adorable petit diable et ma jolie petite sorcière !

    Notre premier Halloween !

     

    • La chasse aux bonbons

    Nous avons donc fait notre première chasse aux bonbons dans notre village, chez les commerçants du centre-ville.

    Je n’étais pas super à l’aise, les enfants non plus au début… mais les commerçants ont super bien joué le jeu, adorables et généreux (très généreux pour certains).

    Ils ont bien rempli leurs sacs et forcément, étaient trop contents !

    recolte halloween

     

    • Le bain d’Halloween

    Après la chasse aux bonbons dans le froid, je leur ai proposé un bon bain (après tri et dégustation de quelques bonbons quand même hein !).

    J’avais vu une image passer sur instagram d’un bain coloré avec des jouets d’halloween. J’ai trouvé cela trop sympa ! Mais encore une fois, décidé au dernier moment, il a fallu faire avec les moyens du bord….

    Il n’y avait donc que du colorant alimentaire pour faire un bain orange, puis des araignées en plastique un peu partout ! J’aurais aimé y mettre plus de choses, mais les enfants ont adoré !!

    bain halloween

     

    • La soirée cinéma d’Halloween

    Ma partie préférée !

    Je devais faire des gâteaux, mais quand on a vu la quantité de bonbons que les enfants avaient eu, sans compter ceux que j’avais acheté moi, les enfants m’ont dit de laisser tomber le gâteau.

    Nous avons donc cherché un film sur le thème d’Halloween, adapté aux enfants hyper-sensibles et que nous n’avions jamais vu. Cela n’a pas été simple car il n'y en a pas tant que cela, et nous les avions quasiment tous déjà regardé... Comme le dernier opus d’Harry Potter il y a peu de temps... Sinon ça aurait été le film idéal pour une famille de fans d’H.P !

    Mais nous avons fini par trouver un film, et nous avons regardé « Le bal des sorcières ».

    le bal des sorcieres

     

    Pour le repas, un bol de frites et de morceaux de steack hachés pour les enfants, et frites et pavé de bœuf pour les parents. Bien installés sur le canapé et c’était nickel !

    Pendant qu’Emy flânait dans son bain, Léo et moi avons préparé une petite table de gourmandises avec nos boissons et pleins de bonbons ! Quand Emy a vu ça, elle en a été émerveillée ! Il en faut peu finalement wink2

     

                                            table halloween         bonbons halloween

     

    Et voilà, une jolie journée et soirée d’Halloween ! Evidemment, les enfants veulent le fêter à nouveau l’année prochaine, avec le même programme !

     

    Pendant la nuit, nous avons eu le mal de ventre d’Halloween aussi…. Ma petite gourmande s’était bien lâchée sur les bonbons, et en a payé le prix la pauvre… Une petite nuit blanche pour maman… j’ai continué Halloween le lendemain, sans déguisement, juste en zombie naturelle he

    Pin It

    votre commentaire
  •  On avoue la vérité aux enfants !

    A Noël dernier, on s'était dit avec mon chéri que ce serait la dernière année où le père-noël aurait sa place chez nous.

    Seulement en général, quand on avoue pour ce généreux papi, on avoue dans la foulée pour la petite souris.

    Mais Léo n'ayant toujours pas perdu de dent, nous avons décidé d'attendre qu'il vive au moins une fois le passage de la petite souris.

    Les mois ont passés et aucune dent n'est tombée...

     

    Le début de l'été est arrivé, et toujours pas de passage de petite souris. Nous avons donc décidé que si à la fin de l'été Léo n'avait toujours pas perdu de dent, nous leur raconterions la vérité quand même.

    Septembre a vite pointé le bout de son nez, et pas de dent tombée. Donc un soir, nous avons décidé un peu sur un coup de tête de leur parler.

     

    Nous avons eu un tout petit débriefing avant entre nous. Je ne voulais pas qu'on leur dise de but en blanc que le père-noël n'existait pas. C'est un peu trop violent quand même...

     

    Nous nous sommes donc tous installé sur le lit parental, et nous leur avons annoncé que nous voulions leur parler. Leur révéler un grand secret sur Noël.

    Papa leur a demandé s'ils avaient une idée de ce dont nous voulions leur parler, mais ils n'ont pas trouvé.

    Nous les avons un peu aiguillé en leur disant que c’était à propos du père-noël, d’essayer de se souvenir de tout ce qu’ils avaient trouvé bizarre les années précédentes, de toutes les questions qu’ils nous avaient posé, comme le fait qu’il était impossible qu’il livre tous les enfants du monde en une nuit…

    Ils nous ont alors bien fait rire avec leurs idées, comme par exemple qu’il y avait plusieurs père-noël, ou aussi que le père-noël pouvait se téléporter !

     

    Nous leur avons donc expliqué qu'il y a des choses que l'on raconte sur Noël aux petits enfants, pour rendre cette fête magique. Pour ne pas que cela ressemble à un anniversaire collectif avec un bon repas et des cadeaux pour tout le monde tongue

    Et que quand les parents estiment que leurs enfants sont assez grands, prêts à connaître la vérité, et capable de garder le secret à leur tour, alors il serait temps de les mettre dans la confidence.

     

    Nous les avons prévenus que la révélation que nous nous apprêtions à faire pourrait les chambouler un peu, les rendre triste ou en colère. Mais qu'il fallait qu'ils sachent que cela ne changerait rien pour les cadeaux (oui parce que soyons lucide, c'est cela qui les intéresse dans cette fête !), et que cela pourrait même être mieux.

    Une fois rassurés pour les cadeaux, et prêts à savoir, nous nous sommes lancés ! 

    la vérité sur le pere noel

    Nous leur avons donc expliqué que le père-noël, c'était nous... c'est nous ainsi que certaines personnes de la famille, qui achetons et installons leurs cadeaux de Noël.

    Ils sont restés un peu bouche-bée et nous ont posé beaucoup de questions de logistique he 

     

    • Quand est-ce que nous avons pu installer les cadeaux sous le sapin ?
    • D'où venait le "gling gling" de la cloche une année ?
    • Qui a fait le "oh oh oh" l'année dernière ?
    • Où cachait-on les cadeaux ?
    • Quand et comment faisions nous pour acheter les cadeaux sans qu'ils s'en aperçoivent ?
    • Comment cela se faisait-il qu'ils recevaient des vidéos du père-noël ?

     

    Nous avons pris le temps de répondre à chacune de leurs questions, avec tous les détails possibles.

    Cela les as parfois bien fait rire, parfois surpris, parfois impressionné glasses

     

    Après nous leur avons dit que maintenant qu'ils connaissaient le secret des adultes, ils devaient eux aussi garder le secret. Qu'il ne fallait en parler à aucun enfant, quelque soit son âge car l'apprendre de la part d'un autre enfant peut être mal pris. Et que c'est aux parents de décider quand leurs enfants sont prêts à entendre la vérité.

     

    A la fin de la conversation, nous leur avons demandé ce qu'ils ressentaient.

    Ils nous ont dit "ça va !" et "vous avez super bien travaillé pour nos Noëls !"

     

    C'était franchement la meilleure des réponses qu'on aurait pu avoir !! Ils ont compris, très bien accepté la chose, et sont fiers de connaître le secret. Et en plus, ils ont été reconnaissants de ce que nous avions fait pour eux à tous leur Noëls ! Que demander de plus ??

     

    Ah oui ! Et pour la petite souris, nous leur avons seulement dit que c’était nous qui mettions les pièces sous l’oreiller.

    Et nous avons rigolé au souvenir d’Emy nous disant une fois que c’était bien dégueu une souris qui se balade sur notre lit. Et qui le lendemain, après avoir récupéré ses pièces, m’a demandé de tout laver : draps, housse de couette et taies d’oreiller après le passage du rongeur magique ! 

    la vérité sur la petite souris

    Pin It

    4 commentaires
  • anniversaire theme pikachu

    Comme vous le savez (ou pas…), Emy a fait 7 ans fin Décembre.

    Mais elle n’a fêté son anniversaire avec les copains qu’en Janvier.

    Cette année c’était un peu compliqué à organiser… des copains de son ancienne classe, des nouvelles copines qui pratiquent l’instruction en famille, et une copine du voisinnage.

    J’étais inquiète parce que ce sont des copains d’univers différents, et j’avais peur que cela fasse des groupes en fait.

    Mais nous nous sommes lancés ! Donc après avoir choisi les invités, il fallait choisir le thème !

    Quelle surprise, quelle stupéfaction, quel étonnement, quelle stupeur quand elle m’a annoncé que son choix de thème était : PIKACHU !! winktongue

    Alors moi ça m’allait bien, je le trouve trop mignon ce Pika ! Et puis pour décorer, il y avait déjà tout ce qu’il faut dans la chambre de ma choupinette !

    C’est parti pour les préparatifs !!

     

    Les invitations :

    J’en ai fait des assez simples car je m’y suis prise tellement tard que je n’avais pas non plus trop de temps…. Après avoir fait un petit montage de pikachus, je les ai imprimées puis plastifiées. 

    Invitation anniversaire pikachu

    Les gâteaux :

    Nous sommes assez difficiles en gâteaux, donc j’ai fait ceux que les enfants aiment, à savoir gâteau au chocolat et gâteau à la vanille. Tout simples, mais ils ont eu un grand succès.

    Le gâteau à la vanille

    Je l’ai fait dans un grand moule rond. Je l’ai ensuite juste saupoudré de sucre glace.

    A côté de cela, j’ai fait une pâte à sucre jaune au thermomix. Une fois étalée, j’y ai découpé une forme de Pikachu. J’ai fait fondre du chocolat, et à l’aide d’un pinceau fin, j’ai fait le contour, le visage etc… 2 fraises tagada pour les joues, et le tour est joué ! Plus qu’à le placer au centre du gâteau.

    Anniversaire thème Pikachu

    Mamie avait offert à Emy des bougies de son personnage favori, j’en ai donc placé 7 tout autour !

    bougies pikachu

    Les gâteaux au chocolat

    Je les ai fait dans des petits moules individuels. A tout les anniversaires, les enfants veulent prendre ceux-là en priorité !

    gateau individuel pikachu chocolat

    A l’ordi, papa a fait des petits ronds avec des Pikachus différents trop choupinoux ! Nous les avons imprimés puis découpés, et enfin nous avons scotché un cure-dent derrière chaque rond. Il ne restait plus qu’à en planter un dans chaque gâteau individuel ! 

    gateau chocolat pikachu

    Les jeux :

    Pour les autres anniversaires, j’avais préparé pleins de jeux. Mais à part au premier d’Emy, je me suis rendue compte que ce n’est pas évident de motiver tous les enfants à venir participer… les enfants aiment bien rester dans les chambres, regarder tous les jouets, fouiller dans les caisses etc…. j’ai donc décidé de ne préparer que 3 petites activités, et les laisser jouer entre eux.

     

    Les poupées de bois :

    J’ai découpé dans du bois de 1 cm d’épaisseur des bonhommes. J’avais aussi préparé des vêtements en tissu ou en papier, ainsi que des yeux mobiles. J’avais collé à l’arrière de chaque morceau un petit scotch double face.

    Anniversaire thème Pikachu

    Les enfants ont donc pu habiller leur bonhomme, leur dessiner un visage, des cheveux etc….

    bonhomme en bois

    Ils y ont passé un petit moment, et les résultats sont plutôt sympas !

    activité anniversaire

     

    Les ballons de bonbons :

    Nous avions accroché des ballons avec quelques bonbons dedans. Le but étant que les enfants éclatent un ballon chacun pour recevoir une pluie de bonbons !

    ballon anniversaire

    Côté technique, nous aurions dû tester à l’avance ! Les pics que nous avions faisaient un trou trop petit, ce qui fait que le ballon se dégonflait au lieu de s’éclater. Ce n’est qu’au 3ème tour que nous avons changé de technique, et papa portait chaque enfant sur ses épaules, et les ballons étaient coupés avec un ciseau. Là, ça faisait vraiment l’effet escompté mais par contre, ce n’était pas vraiment pratique…. On ne renouvellera pas ! lol

    Côté amusement, cela a très bien fonctionné ! Dégonflés ou éclatés, c’était quand même plutôt rigolo ! Et en revoyant les vidéos, je me rends compte que ça leur a bien plu. 

    pic ballon

    La chasse au trésor :

    Alors cette année, pas de chasse au trésor comme je fais d’habitude ! Pas le temps, pas l’envie… donc pas d’énigmes, mais des paquets cachés dans le salon. Les noms étaient sur les paquets donc le temps que chaque enfant trouve le sien, il a fallut un petit moment !! 

    chasse au tresor

                                            tresor trouvé         trouver les paquets 

     

    La décoration :

    Là encore, pas eu trop le temps de faire grand-chose…. Mais encore une fois, je me suis rendue compte que ça suffisait largement.

    Sur le buffet de l’entrée, j’ai installé quelques une des peluches et des figurines d’Emy. Un beau meuble jaune !!

    decoration anniversaire pikachu

    Papa a fait une très belle affiche que nous avons accrochée au mur, entourée de petites décos de papier, trouvées chez Action.

    affiche anniversaire pikachu

    Nous avons imprimés des visages de pikachu que nous avons collés sur chaque verre rempli de pop-corn, et sur les bouteilles. Cela faisait un rendu très sympa sur les verres !

                                   verres pikachu        bouteilles anniversaire pikachu

    table anniversaire pikachu

     

    La journée :

    Quand les enfants sont arrivés, ils ont d’abord joué avec la table de hockey que nous avions sortie du garage. Ensuite, ils ont passé un moment dans la salle de jeux.

    L’heure de souffler les bougies est très vite arrivée !

    bougies gateau pikachu

    Ensuite, ouverture des cadeaux, et dégustation des gâteaux.

                                       ouverture des cadeaux     cadeau Pikachu

     

    Puis jusqu’à l’heure des parents, ils ont alternés entre salle de jeux et activités prévues.

     

    Bilan :

    Cela s’est finalement très bien passé entre les enfants, même si j’ai pas l’impression que les filles et les garçons se soient beaucoup mêlés…

    Niveau organisation, cela a largement suffit ! Tout le monde avait l’air content ! cool

    A la fin de la journée, Emy m’a même dit que c’était le meilleur anniversaire ! comme quoi…

    Par contre pour les prochains, j’aimerais vraiment faire cela de manière plus intimiste, en invitant que 3 copains par exemple… à voir ! Le prochain ce sera en mai pour Léo ^^

    frere et soeur pikachu

    Pin It

    10 commentaires
  • Ceux qui nous connaissent en « vrai » et ceux qui nous suivent régulièrement le savent, nous tentons d’appliquer une éducation positive et bienveillante à la maison.

    Nous avons commencé il y a 4 ans environ il me semble, et ça porte ses fruits.

    Bref, cet article n’est pas prévu pour vanter les mérites de cette méthode éducative, mais plutôt pour parler d’aujourd’hui, où je n’y arrivais pas….

    Cela fait deux ou trois jours que j’ai du mal à garder mon calme et à gérer positivement les conflits… je m’en rends compte et je travaille à dépasser cela.

    Donc cet après-midi, Léo a eu une tempête émotionnelle au moment où il a fallut aller au foot. Je n’avais pas l’énergie, et soyons honnête, pas l’envie de gérer cela… je me suis donc agacée, ce qui bien entendu, n’a rien réglé. Je suis déjà convaincue depuis des années que les cris, les menaces, les punitions etc ne sont d’aucune utilité. J’ai haussé le ton et puis je me suis mise sur le canapé pour tenter de faire redescendre la pression.

    Emy me demande où sont les vêtements de foot (j’ai réorganisé les armoires et ils ne sont pas visibles). Toujours énervée, je lui dis d’attendre avant de s’habiller, qu’on soit au moins sûrs qu’on y aille.

    Et pendant que je me calmais, elle est venue chercher son frère et l’a emmené dans la chambre. Elle lui a parlé, elle l’a motivé pour aller au foot. Elle a réussi à trouver les vêtements de foot et s’est habillé. Elle a aidé son frère à s’habiller, surtout pour les grandes chaussettes bien sérrées (quelle galère d’ailleurs ces chaussettes !). Elle a pris leurs protèges tibia et leurs crampons.

    Cela a vraiment apaisé l’ambiance. Nous sommes partis au foot de bonne humeur (enfin, autant qu’ils peuvent l’être quand ils vont au foot quoi….) et pour la première fois depuis septembre, ils ont même accepté que je rentre à la maison le temps de l’entraînement ! Elle m’a juste demandé de leur laisser du temps en plus pour jouer après le foot.

    Avant que je parte elle m’a dit « Ne t’inquiète pas maman, je vais bien m’occuper de Léo, je vais bien faire attention à lui ! ».

     

    Je vous raconte tout ça pour quoi ? sarcastic

    Juste pour dire que déjà, je suis trop fière d’elle ! Elle a vu que moi je ne pouvais pas gérer aujourd’hui, et elle a pris le relai, appliquant avec son frère ce que nous tentons d’appliquer avec eux au quotidien.

    Aussi pour dire que certains jours, on n’y arrive pas. C’est comme ça, nous sommes humains. Mais clairement, ce que nous avons fait jusqu’ici fonctionne ! Donc il ne faut pas lâcher.

    Là par exemple, au moment où j’écris, mon fils est dans une nouvelle tempête émotionnelle (oui, elles sont assez courantes depuis quelques temps…). Je suis partagée entre me « forcer » à aller l’accompagner à dépasser cette « crise », et l’envie de revenir à la méthode sévère, qui ferait que cela s’arrêterait rapidement (mais ne reglerait rien je le sais bien). Je n’ai choisi aucune des solutions, et je l’ai laissé se calmer tout seul….

    Je vais me ressaisir, et pour cela, je vais commencer par essayer de me coucher moins tard…

    Mais j’accepte que certains jours je n’y arrive pas. Je ne suis pas parfaite, je ne cherche pas à l’être. J’ai des faiblesses et je les assumes.

    Cela fait plusieurs fois qu’Emy me rappelle sans le savoir que ce que nous faisons fonctionne.

    Il y a environ deux semaines, quand elle a été malade, j’ai perdu un temps fou à enlever les peluches de son lit avant de pouvoir le nettoyer.

    Le lendemain je lui dit « Il va falloir que l’on trouve une solution, parce que je perds vraiment beaucoup de temps à vider les peluches de ton lit… »

    Et là elle me répond : « Je comprends ce que tu ressens maman, mais moi j’aime les avoir autour de moi dans le lit… »

    Elle m’a bluffé en me répondant de la sorte ! et au final on a discuté calmement et on a trouvé une solution qui nous convienne à toutes les deux ! Et c’est vraiment génial.

    Il y a de cela 4 ans, je lui aurais juste dit qu’il fallait qu’elle m’enlève ses peluches de son lit ! Point barre.

     

    Bon, j’arrête avec toutes mes anecdotes personnelles tongue

    Ce que je veux dire c’est que c’est difficile d’être à l’écoute et bienveillant au quotidien, surtout quand on est fatiguée, malade ou autre… mais ça vaut vraiment le coup de persévérer, de ne pas lâcher, de se ressaisir. Nos enfants en sont la meilleure preuve ! 

    Quand maman n'y arrive pas....

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique